Chargement ...

Sa peine a été réduite en appel, Dalila Touat va se pourvoir en cassation


Dalila Touat a décidé de se pourvoir en cassation contre le jugement de la Cour de Mostaganem qui l’a condamnée lundi 23 mai 2022 à une amende de 50 000 dinars dans l’affaire l’opposant à l’établissement pénitencier de Ain Tadles.

« Une condamnation est une condamnation et moi, je n’ai pas menti sur ce qui m’est arrivé dans la prison de Ain Tedles. C’est pour cela que je compte introduire un pourvoi en cassation auprès de la cour suprême», a-t-elle indiqué. Et d’ajouter : « Je n’ai pas porté de fausses accusations à propos des mauvais traitements que j’ai subis. J’espère être réhabilitée ».

Enseignante de physique en attente de réintégration dans son poste de travail, Dalila Touat a fait l’objet de plusieurs poursuites judiciaires en lien avec son engagement militant.

À l’origine des poursuites dans cette dernière affaire, une plainte qu’elle avait déposée en février 2021 pour mauvais traitements contre la prison de Ain Tadles où elle purgeait une peine de 18 mois.

Huit mois plus tard, alors que sa plainte n’avait pas encore connu de suites, Dalila Touat se retrouve poursuivi devant le tribunal de Ain Tedles pour diffamation et outrage puis condamnée à six mois de prison ferme assortis d’une amende de 50 000 dinars.

Le parquet avait fait appel et les parties se retrouvent le 16 mai 2022 devant la Cour de Mostaganem. Le représentant du ministère public avait requis l’aggravation de la peine à son encontre. Elle écope finalement d’une amende.