Chargement ...

Qui sommes-nous ?


« twala.info » est un journal électronique édité par la SARL Twala. Twala, en référence au proverbe algérien « الخبر يجيبوه التوالى  » qui signifie « l’information est apportée par les rescapés d’une bataille ». Mais nous faisons nôtre une traduction moins triste, celle du poète Amin Khan : « Ici est une vérité retardée par les lenteurs du temps ».
Nous nous approprions la formule du poète pour exercer un « slow journalisme » qui explore et explique notre temps. Et, nous nous donnons, au long de notre cheminement vers la vérité, le temps nécessaire aux vérifications afin d’informer correctement nos publics.
Notre journal n’est pas un effet de mode. À sa genèse, il y a un constat : la plupart des médias algériens ont abandonné leur mission originelle, celle de documenter les faits et d’agiter les idées. Le secteur médiatique est aujourd’hui un champ de ruines.
Le verdict semble sévère mais nous reconnaissons que nous ne venons pas de nulle part. Ces médias en difficulté ou sous pression ont un passé respectable. Ils ont formé des géants sur les épaules desquels nous nous tenons debout aujourd’hui. Nous nous regroupons ainsi pour exercer du journalisme. Notre défi est de proposer une information de qualité. Nos articles renseignent, égrainent et enquêtent pour éclairer l’opinion.
Nous, membres fondateurs, sommes journalistes connus sur la place médiatique. Nous nous attachons à notre indépendance et nous défendons un journalisme précis, avec des informations vérifiées et mises en contexte. Notre journalisme sera utile dans un contexte où prolifèrent des contenus superficiels ayant pour finalité de générer du trafic. Pour ce faire, Twala adopte un rythme de production en deux temps. Nous proposons en français et en arabe plusieurs types de contenus : une sélection quotidienne d’informations concises et des articles hebdomadaires approfondis en plus de vidéos et de podcasts. Des reportages et des enquêtes qui racontent des histoires d’intérêt public ainsi que des opinions de contributeurs externes, des spécialistes ayant la légitimité et l’autorité de disserter dans leurs domaines d’expertise.
Face aux flux abondants d’informations diffusées par quiconque disposant d’un outil électronique, nous comptons reprendre la mission du journalisme : celle de chercher la vérité. Nous nous engageons à faire de la rigueur notre marque de fabrique. Nous descendrons sur le terrain pour dénicher les sujets et raconter, en toute indépendance, l’Algérie ainsi que la région méditerranéenne et sahélienne qui fait sa profondeur.
Ce travail a un prix. Il coûte de l’argent. C’est pourquoi nous comptons beaucoup sur nos publics qui sont au cœur de notre projet éditorial. Les abonnements constitueront l’essentiel des revenus de notre journal et le socle de son modèle économique.

Les membres fondateurs

Abdelkrim Mammeri est journaliste à El Watan depuis 2002. Il est passé auparavant par l’Echo d’Oran (quotidien régional), il rend compte de l’actualité locale sous ses différentes déclinaisons thématiques. Diplômé de l’université d’Alger, en sciences politiques (1998), il traite l’information locale à partir de Sidi Bel Abbès, ville située au cœur de l’Oranie (436 km à l’ouest d’Alger). De 2012 jusqu’en 2015, il contribue au lancement des éditions locales d’El Watan à Sidi Bel Abbès à travers des reportages, enquêtes et autres sujets transversaux en lien avec l’actualité politique, culturelle et économique de la région.

Abdellah Cheballah est correspondant permanent de l'Agence France presse (AFP) depuis mai 2002. Après des études de Physique à l’Université des Sciences de la Technologie Houari Boumediene (USTHB), il a commencé sa carrière de journaliste au quotidien l’Authentique où il a fait un court passage en 1995. Il a rejoint ensuite en décembre 1997 le journal Liberté, où il est resté jusqu'à fin 2008. Il a également travaillé pour l’agence de presse américaine Associated Press (AP) de septembre 2000 à avril 2002 avant d’intégrer le bureau de l'AFP à Alger.

Amel Blidi est journaliste, travaillant depuis une quinzaine dans la presse privée algérienne. Ayant fait ses premières armes dans le journalisme économique, elle porte un regard attentif aux questions liées à la culture et à la société algérienne. Depuis 2013, elle s’est lancée dans l’aventure cinématographique, réalisant trois films documentaires. Elle finalise actuellement son premier court-métrage de fiction intitulé « Tchebchaq maricane ».

Djaafar Kheloufi, est un journaliste qui couvre l’actualité politique algérienne à partir d’Alger pour l'agence russe Spoutnik. Il a collaboré auparavant avec des publications arabes comme le journal libanais Al-Akhbar et le journal Al-Araby Al-Jadid. Diplômé en science de l’information et de la communication de l’université de Sétif, il est passé par d’autres journaux algériens comme Al Fadjr et El Hiwar et s’intéresse à d’autres thématiques culturelles et littéraires.

Journaliste, diplômé de l'université de Constantine, faculté de l'information et de la communication, promotion 2007. Il travaille dans le domaine depuis 2007 dans plusieurs médias en tant que correspondant: Al Hiwar, Djazair News, avant d'intégrer la rédaction de ce dernier. Avec l'ouverture du secteur de l'audio-visuel, il a fait l'expérience en tant que journaliste à El Djazairia Tv et Echourouk News, il a occupé plusieurs postes: journaliste enquêteur, rédacteur en chef du journal, rédacteur en chef.

Journaliste intéressé par la politique, la société et la technologie. Il a couvert l'actualité nationale pour le HuffPost Algérie pendant 5 ans et a collaboré avec des médias internationaux comme Al Jazeera English et Jeune Afrique. Il est diplômé en langue et littérature anglaise de l’université de Batna.

Leïla Beratto est journaliste ayant un intérêt particulier pour les questions de migrations. Diplômée en journalisme de l’université Paris 2, elle a travaillé au sein de la rédaction de « El Watan Week-end » et a été correspondante de Radio France Internationale (RFI) en Algérie. Aujourd’hui, elle fait partie de la rédaction du site internet d’information méditerranéenne « 15-38 Méditerranée », qu’elle a co-fondé. Elle a co-réalisé le documentaire « Derwisha », avec le photographe Camille Millerand.

Lyas Hallas est journaliste d’investigation, membre du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ). Il a effectué l’essentiel de sa carrière au quotidien Le Soir d’Algérie où il avait débuté en 2006. Diplômé en Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de Constantine (2003) et de l’Ecole Nationale supérieure des Sciences de l’Information et de Journalisme d’Alger (2013), il contribue depuis 2014 à des publications internationales comme Le Monde, Mediapart (France), Daraj (Liban), Middle East Eye (Royaume-Uni). Et, il a participé dans de grandes investigations transfrontalières comme SwissLeaks, Panama Papers ou encore Paradise Papers.

Madjid Serrah, 32 ans, journaliste basé à Tizi Ouzou. Licencié en Lettres et Littérature anglaise de l’université de Mouloud Mameri. Il s’est reconverti au journalisme après une expérience à la Ligue Algérienne des Droits de l’Homme et une autre formation en communication et société à l’ESSEJ (2016). Il a travaillé pour le site d’informations Yagool en 2014 et il a collaboré avec le site Observe Algérie. Il est également blogueur intéressé par la culture, les droits de l’Homme et les libertés.

Raouf Farah est chercheur en géopolitique. Il travaille en tant que analyste senior pour la Global Initiative, un centre de réflexion mondial sur le crime organisé. Diplômé en philosophie et en sciences politiques de l’université de Montréal et en développement international de l’université d’Ottawa, il mène plusieurs projets de recherche en Afrique du Nord et au Sahel, notamment les migrations, les questions sécuritaires, les marchés criminels, les conflits libyen et malien. Raouf a publié plusieurs recherches sur ces questions et effectué des terrains dans l’ensemble de la sous-région. Polyglotte, il contribue régulièrement dans des médias algériens et internationaux comme El Watan, Le Monde, Jeune Afrique et El Pais.

Salah Badis est journaliste et écrivain basé à Alger. Diplômé en sciences politiques de l’université d’Alger (2017), il a travaillé avec plusieurs publications algériennes et arabes. Il travaille sur les politiques de l'espace publique; le Rai et l'analyse des discours culturels. Il est lauréat du Prix Mostafa Al Husseini du meilleur article du jeune journaliste arabe pour l'année 2020.

Twala est un journal en ligne qui renseigne, égraine, enquête et éclaire l'opinion.

L'Equipe

Contributeurs

Chahinez Fettaka

Chahinez Fettaka, 27 ans, architecte de formation, n’a jamais assez de livres. Comédienne et rédactrice, s’intéresse à la philosophie, surtout après le café du matin.

Voir plus

Hosni Kitouni

Ancien cadre du Parti de la révolution socialiste (PRS) et membre du cabinet du président Mohamed Boudiaf en 1992, Hosni Kitouni est chercheur associé en histoire à la University of Exeter en Angleterre et l’auteur des livres "Kabylie orientale dans l’histoire" (2013) et "Désordre Colonial" (2018) aux éditions Casbah.

Voir plus

Khadidja Markemal

Je suis artisan photographe ambulante et je m’intéresse à l’art visuel depuis 2015. Je fais des photos de mon quotidien, de mes voyages et des gens que je rencontre. Souvent de ces rencontres ou de ces voyages résultent des séries de photographies et parfois des formes hybrides mêlées de sons et de vidéos.

Voir plus

Nour Meddahi

Titulaire d’un Ph.D. en économétrie de la finance de l’Université de Toulouse, Nour Meddahi est professeur des universités à la Toulouse School of Economics. Il est spécialisé en économétrie, microstructure des marchés financiers et en finance. Ses recherches portent sur la modélisation et l’inférence statistique des séries chronologiques, tout particulièrement les données financières.

Voir plus

Mehdi Amazigh Dahak

Journaliste couvrant principalement l’actualité sportive depuis plus de 20 ans. Créateur du site DZfoot et collaborateur régulier avec la BBC et TV5 Monde.

Voir plus

Saïd Djaafer

Licencié en sciences politiques, Saïd Djaafer a commencé le journalisme à l'APS en 1984. Il a été rédacteur en chef du "Quotidien d'Algérie" (1990-1992)avant de collaborer à l'hebdomadaire La Nation, au Quotidien d'Oran et à Libre Algérie. Il fait partie des fondateurs de Maghreb Emergent et a été directeur éditorial du Huffpost Algérie

Voir plus

Youcef Krache

Né en 1987 à Constantine, Youcef Krache vit et travaille à Alger. Il est membre de collective 220. Photographe autodidacte, il est diplômé de l'École nationale supérieure du tourisme avec un master en marketing. Ses photographies montrent souvent des espaces, paysages et personnages urbains. Il a exposé ses photographies à la biennale de Dak’Art 2014 off, aux rencontres photographiques de Bamako en 2015 et 2017, à la deuxième édition de la Biennale des photographes du monde arabe à Paris et à La Friche la Belle de Mai à Marseille. En Algérie il a fait connaître ses photos dans différentes expositions collectives et individuelles dont La Picturie Générale, l’exposition IQBAL au Musée National d’Art Moderne et Contemporain d’Alger et aussi en exposant dans les rues d’Alger directement au contact de la population. Il travaille aussi dans le cinéma comme directeur de la photographie et photographe de plateau.

Voir plus