Chargement ...
Lyas Hallas

Lyas Hallas

Lyas Hallas est journaliste d’investigation, membre du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ). Il a effectué l’essentiel de sa carrière au quotidien Le Soir d’Algérie où il avait débuté en 2006. Diplômé en Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de Constantine (2003) et de l’Ecole Nationale supérieure des Sciences de l’Information et de Journalisme d’Alger (2013), il contribue depuis 2014 à des publications internationales comme Le Monde, Mediapart (France), Daraj (Liban), Middle East Eye (Royaume-Uni). Et, il a participé dans de grandes investigations transfrontalières comme SwissLeaks, Panama Papers ou encore Paradise Papers.


Toutes les contributions



Djezzy: La "transformation digitale" en une boutique de vente de la voix et de la data

25 février 2021

En achetant Djezzy, l’État a pensé acquérir un compagnie de télécoms. Il a fini avec une coquille commerciale entre les mains. La compagnie-mère, elle, s'est octroyée une marge de 5 millions ...


Ouyahia, Sellal et la marmite délictuelle de Bouteflika

11 janvier 2021

Jugeant les promoteurs du cinquième mandat du président déchu Abdelaziz Bouteflika, le procès de l’affaire connue sous le nom de l’ «automobile», met désormais la jurisprudence devant ses responsabilités ...



Tebboune, l’An 1 : Économie en berne

19 décembre 2020

Chute des pétrodollars, absence de réformes et perte de confiance des opérateurs économiques. Si la pandémie a aggravé une situation déjà préoccupante, l’action du gouvernement est plutôt sans ...


ANEP : une régie digitale pour appâter les rentiers de la presse électronique

7 décembre 2020

Bras financier de la police politique en Algérie, l’ANEP travaille d’arrache-pied pour mettre en place une régie digitale. L’idée a germé pendant les dernières semaines de Bouteflika.


Retour sur l'affaire Khalifa: L'effondrement de l'empire du "Golden boy"

7 novembre 2020

Le dossier Khalifa est rouvert par la Cour suprême. L’affaire a valu au patron du groupe éponyme 18 ans de prison ferme. Mais, de quoi s’agit-il au juste ? Rétrospective.