Chargement ...

Sur les traces de Charles Martel

Dans les années 1970, les Algériens ont été la cible d’inouïes violences raciales en France. Un club mystérieux au nom légendaire Charles Martel, qui n’a jamais formellement existé, revendiquait les meurtres. Il reste difficile à cerner. Cet article se propose d’inscrire cette sanglante séquence oubliée dans son contexte historique.


Photo de Gozo

« Je ne suis pas raciste, mais maintenant y en a marre des Arabes. Maintenant tu ne peux plus rien faire sans que les Arabes viennent te faire chier (…) Ils arrivent, ils font le petit train entre eux. Mais en plus, que des melons, que des Arabes. Que des A-RA-BES ! Il n’y a pas un blond, un blanc. Un qui est bien comme il faut. Que des Arabes ! (…) Je te le dis franchement, le jour où il va falloir que les Français réagissent et qu’il faille s’armer, je serai le premier à aller faire de la ratonnade ».

1 2 3